impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Contact

M. Claude LISNEUF

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

Samedi 13 avril 2013

LUMEN GENTIUM:le regard de l’Eglise sur elle-même  Le Bec hellouin

vatican II

50 ANS DÉJÀ !

Dans le cadre des cinquante ans du Concile Vatican II, le service de la formation permanente a organisé trois journées de découverte des textes de la constitution dogmatique sur l’Eglise (Lumen Gentium).
Le 10 novembre aux Andelys étaient présentés les chapitres 1 et 2 concernant le mystère de l’Eglise et le peuple de Dieu, le 16 février au centre diocésain étaient abordés les chapitres 3 et 4 sur la constitution hiérarchique de l’Eglise et les laïcs. La journée du 13 avril au Bec-Hellouin concluait ce parcours à partir du chapitre 8 relatif à la « bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu, dans le mystère de l’Eglise » (LG 55).

Le Père Bertrand Ponsard, prêtre de la mission, chapelain de la médaille miraculeuse à Paris, a donc présenté ce chapitre qui aborde « le rôle de la bienheureuse Vierge dans le mystère du Verbe incarné et du corps mystique, et les devoirs des hommes rachetés envers la Mère de Dieu » (LG 54). N’hésitant pas à parler, comme le Concile le permet, de culte marial et non de piété, le Père a valorisé le caractère unique de ce culte dont la nature diffère du culte d’adoration rendu à Dieu seul (LG 66-67). Cette subordination qui se manifeste particulièrement dans le chapelet ou l’Angelus, oriente les fidèles vers le Christ.

Abordant l’Annonciation, il a bien relevé l’obéissance libre de Marie, qui se prolonge tout au long de sa vie, sans en faire un instrument coopérant de manière passive au dessein de Dieu (LG 56). Ceci rehausse la comparaison entre Marie et Ève puisque c’est en toute liberté que Marie a choisi de conformer sa vie à celle du Christ, devenant ainsi le modèle de chacun des disciples « encore tendus dans leur effort pour croître en sainteté par la victoire sur le péché » (LG 64).

Madame Christiane Dalion abordait la réception de ce chapitre dans les décennies suivantes, au travers des différentes encycliques pontificales. Soulignons ici l’encyclique Redemptoris Mater du bienheureux Jean-Paul II (25 mars 1987) qui, à partir de l’unique médiation salvifique du Christ (1 Tm 2,5-6) professe le rôle participé et subordonné de Marie (LG 62) qu’il qualifie de coopération (Redemptoris Mater n°38). L’eucharistie à l’abbaye prolongea très justement notre contemplation de cette unique médiation du Christ.

L’après-midi fût réservée pour le travail en petits groupes afin que chacun puisse lire, de manière accompagnée, un extrait assez conséquent de ce chapitre. Un bel exercice de réflexion pour entrer un peu plus dans l’intelligence de la foi et nourrir notre amour de Dieu.

La réflexion se poursuivra l'année prochaine autour de la Parole de Dieu de Vatican II à nos jours les 9 nov à Bernay, 15 février au centre diocésain et 5 avril à Vernon.

+ Christophe Roure.