impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

  • Cet événement n'est associé à aucun service.

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

Jeudi 23 mai 2013

Homélie aux funérailles du père Michel BIGO  10:00, Evreux

Le Père Michel BIGO

Né le 8 mai 1925 à Poix de Picardie (80)
Ordonné à la Cathédrale d’Evreux le 29 juin 1953
Vicaire à la Paroisse Notre-Dame de Louviers en 1953
Curé de la Paroisse de Serquigny en 1978
Curé des Paroisses de Broglie et de La Ferrière-Saint-Hilaire en 1983
Responsable du Secteur Interparoissial de l’Ouche en 1986
Prêtre participant à la Paroisse Cathédrale d’Evreux en 1993
Retiré à Beuzeville et prêtre participant à la Paroisse Estuaire Pays d’Auge en 2007
Retiré à Evreux chez les Soeurs de la Providence en 2011

est entré dans la paix de Dieu
le 17 mai 2013
à la clinique Pasteur d'Evreux

Pour télécharger le faire-part

Homélie du Père Jean Claude Vinet

"Les frères et sœurs Bigo ont quelque chose en commun.
Ce sont tous des artistes. Ce sont tous des contemplatifs. Ils savent admirer, s’émerveiller de ce qui est beau, même si leurs goûts peuvent être différents. La collection de timbres de Michel est impressionnante et riche. Quand il a quitté la moto pour la voiture, il a pu partir en vacances avec ses neveux et nièces, à la découverte des villes ou des châteaux.

Les frères et sœurs Bigo sont aussi très très différents. Et j’en reste admiratif : Chacun a suivi son propre chemin ou plutôt sa propre vocation.
Nous sommes devant des personnalités bien différentes.

Catherine avait prévu toute la célébration de ses funérailles. Michel, non !
Alors, nous avons pris l’évangile de vendredi dernier. C’était le jour de sa mort. C’était aussi le jour anniversaire de son baptême : date de 2 pâques pour Michel.
L’entrevue de Pierre avec Jésus après la résurrection, cela allait bien pour Michel : « Pierre, m’aimes–tu ? Sois le berger de mes brebis ! »
Michel a accepté sa vocation de pasteur, plus à l’aise avec les hommes qu’avec les moutons, en y mettant sa propre touche de serviteur humble et fidèle.

Quand il a été prêtre participant de la paroisse Notre Dame Saint Taurin, j’ai été pendant 9 ans son responsable de secteur, et même pendant 9 à 10 mois son curé.  C’était reposant, un tel frère.
Il était présent dans toutes les tâches du quotidien, les petites et les grandes. Il y avait problème, s’il partait quelques jours en vacances ! Les humbles serviteurs ne devraient jamais prendre de vacances ! Je ne me souviens pas qu’il m’ait dit qu’il n’était pas d’accord pour ceci ou pour cela. De mon côté, j’ai toujours apprécié tout ce qu’il faisait et surtout sa manière de se situer.

J’ai apprécié sa posture dans sa relation aux autres. Déjà, il avait un physique qui n’imposait pas.
Il pouvait être un peu froid dans son premier contact, mais très vite, il mettait en marche toutes ses capacités d’écoute, toute sa délicatesse de cœur.
Ce n’était pas l’homme des grands discours, encore moins des grandes vérités.
On pouvait l’appeler « Père », mais il se situait comme un frère qu’il était pour tous.
Il ne pouvait pas dire du mal de quiconque.
Dans les repas de fête, il apportait sa touche de détente avec son pipeau. Il n’était pas dépourvu d’humour ni de tours de magie. . Avec même la possibilité d’un pas de valse !

Un frère, pasteur.
Michel est resté en recherche de Dieu toute sa vie. Dans les partages bibliques qu’il aimait, tous étaient témoins de quelqu’un qui ne se présentait pas comme celui qui sait. Il était le chercheur avec les autres. Il était l’écoutant de la Parole de Dieu.
Michel était pasteur, très en lien avec ses responsables. Il était présent aux réunions ! Il a toujours accepté toutes ses nominations, même si, à chaque fois, cela a été difficile parce qu’il s’était fait beaucoup d’amis, qu’il devait quitter, beaucoup d’amis qui le perdaient.
Michel était pasteur et chacun trouvait auprès de lui une oreille qui l’écoute et quelques mots, peu nombreux, et chacun repartait conforté dans sa mission.
Michel était pasteur. Ses célébrations étaient prêtes. Il était à l’heure. Tout se vivait bien.
Michel était pasteur. Les nominations, les rencontres, les célébrations, les réunions ont conduit sa vie. Il s’est laissé conduire, et nous savons combien cela a donné vie.

Un frère pasteur, un frère passeur.
L’amitié de ce prêtre a donné vie. Le message est passé. La Parole a été entendue. Chacun sait en relisant sa propre histoire combien Michel a été présent dans son propre parcours de foi, dans son propre parcours humain. La Pentecôte s’est vécue. L’Esprit s’est répandu chez les hommes et les femmes et même chez les serviteurs et les servantes, comme le proclamait le prophète Joël. La mission est accomplie.

Le corps a montré ses limites. Il ne pouvait plus. Alors, Michel montrait cette photo de l’escalier qui descend vers le Cédron à Jérusalem, ou de l’escalier qui monte. . Son corps criait sa souffrance ; il passait par les douleurs d’un enfantement. La dernière des multiples crises l’a emporté. Michel est entré dans la lumière de Dieu."