impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

  • Cet événement n'a aucun thème.

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

  • Cet événement n'est associé à aucun service.

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

Jeudi 04 avril 2013

Jubilé de Jean Yves Hélaine  Quatremare

Entré à 20 ans chez les Frères Missionnaires des Campagnes, après son Noviciat et 6 ans d’études de théologie, coupés par 2 ans et demi de service militaire en Bretagne et en Algérie, le Frère Jean-Yves est ordonné prêtre par le Père Anthony Caillot, évêque d’Évreux le 5 avril 1963.
C’était encore l’ancienne liturgie en latin avec l’autel au fond du chœur et les prêtres dos au peuple pour l’eucharistie !
Un autre FMC, Michel Masthias, était également ordonné prêtre ce jour-là. Et il y avait aussi un moine du Bec, accompagné par Dom Grammont, qui était ordonné diacre au cours de cette messe.

Quatremare avait été choisi à cause de la proximité de Canappeville où les Frères étaient depuis 1949 au Prieuré Notre-Dame des Bois, et aussi du fait que la famille du Frère Jean-Yves habitait dans la Manche.

Après diverses missions dans l’Aisne, en Seine-et-Marne, en Haute-Garonne, en Tarn-et-Garonne, dans le Loiret, le Frère Jean-Yves est revenu dans sa Normandie natale en 2001 comme prêtre coopérateur de la Paroisse Notre-Dame des Bois.

Comme on marque les Noces d’Or, l’événement a été célébré le 4 avril 2013 par une messe du soir à Quatremare, concélébrée avec les prêtres du Secteur entourés des Frères Missionnaires et des Sœurs des Campagnes, des responsables laïcs de la Paroisse, de quelques membres du groupe « Communion »,  et de beaucoup de paroissiens et amis. (Ci-dessous quelques extraits de son homélie).

La soirée s’est prolongée à Canappeville par un repas tiré du sac, avec l’échange des souvenirs…



Témoignage

Depuis le 4 avril 1963…à Quatremare…

"Je ne vais pas évoquer mon parcours depuis 50 ans : ce serait trop long !
J’y ai trouvé beaucoup  de bonheur !
En mission en monde rural… En communauté religieuse…
Avec le presbyterium et l’évêque : pour ma part j’ai collaboré avec 8 évêques, dans 6 régions différentes : l’Aisne, la Seine-et-Marne, la Haute Garonne, le Tarn-et-Garonne, le Loiret et enfin… en fin de parcours… l’Eure !

Le Concile s’est terminé en 1965 avec Paul VI.
Les bouleversements les plus visibles ont été au niveau de la liturgie avec le passage du latin au français et au niveau de l’habillement des prêtres et des religieux/ses. Nous portions alors une tunique grise !

Le bouleversement moins visible mais beaucoup plus important a été sûrement de revenir au baptême.
Avant la hiérarchie, il y a le peuple de Dieu : c’est ce que dit la Constitution sur l’Église (Lumen Gentium). Avant le ministère de l’évêque et du prêtre, il y a le sacerdoce des baptisés.
Tous les baptisés-confirmés sont appelés à l’annonce de la foi et à la sainteté. Ce n’est pas réservé aux évêques, aux prêtres, aux diacres, aux religieux-ses !

Le Concile s’est donc terminé en 1965 et 3 ans après c’était « Mai 68 » qui a été pour la France (et bien au-delà) un vraie « révolution culturelle ». Elle a révélé de grands changements de société qui étaient en germe depuis la seconde guerre mondiale.
Je crois que la chute au niveau de la visibilité de l’Église en France aurait été encore plus brutale si le Concile n’avait pas eu lieu.

Mais le Christ est Vivant !
C’est ce qu’on chante depuis Pâques !
C’est lui la pierre d’angle de la construction. Nous sommes tous invités à y participer comme « pierres vivantes ».
Pendant sa prière devant le grand crucifix de la chapelle St Damien à Assise, St François  (ce n’est pas pour rien que le pape a pris son nom)… avait entendu ces paroles: « Répare mon Église qui tombe en ruine ». Il a vite compris qu’il ne s’agissait pas uniquement du bâtiment, mais de toute la société de son temps !

On parle avec raison de nouvelle évangélisation. Les évolutions vont tellement vite maintenant qu’à chaque génération, il faut tout recommencer !  La foi au Christ Ressuscité est un trésor à partager : nous n’allons pas le garder pour nous !
Notre Église a beaucoup de chance d’être universelle. Les frères prêtres africains qui m’entourent ce soir nous le rappellent. Au plan mondial l’Église n’est pas en diminution, bien au contraire :
1,2 milliards de baptisés catholiques
450.000 prêtres (nombre en augmentation chaque année) ; 800.000 religieux/ses ; 5000 évêques.
Ce n’est pas une petite barque - comme celle de Pierre - que le pape François doit maintenant conduire mais un grand paquebot !"

Fr. Jean-Yves Hélaine
Quatremare
Le 4 avril 2013