impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

  • Cet événement n'est associé à aucun service.

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

Dimanche 30 juin 2013

Soirées « chemin avec st Augustin   St Georges Motel

La primauté de la grâce chez Saint Augustin

Dans le cadre des soirées « Chemin avec st Augustin », au Carmel St Joseph de St Georges Motel dans l'Eure,
le père Gildas a souligné fortement la primauté absolue de la grâce et de l’action de Dieu dans la vie de st Augustin.
Le titre de son ouvrage « les Confessions » le dit bien; il confesse son parcours chaotique mais surtout l’action de Dieu en lui et pour lui et il en rend grâce.

C’est toujours Dieu qui a l’initiative, sa conversion est l’œuvre-même de Dieu car l’homme ne peut pas se l’attribuer à lui-même «Avertit, par ces livres (platoniciens) de revenir à moi même, j’entrais dans l’intimité de moi-même sous ta conduite, je l’ai pu parce que tu t’es fait mon soutien » disait-il dans le livre des confessions (C7, 10)
Pour lui, même le désir de Dieu est provoqué par Dieu lui-même: «Je t’appelle dans mon âme que tu prépares à te recevoir en te faisant désirer par elle» (C13,1).

Augustin exprime de manière éloquente les multiples prévenances de Dieu: «Tes mains, mon Dieu dans le secret de ta providence ne délaissaient pas mon âme, et nuit et jour, ma mère t’offrait en sacrifice pour mon salut des larmes de sang ; c’est toi qui as fait cela…Qui nous sauvera si ce n’est pas la main qui refait ce qu’elle a fait?». (C5,6) Et il en rend grâce: «Gloire à toi fontaine de miséricorde, je devenais plus misérable et tu te rapprochais de moi. Elle était là déjà ta main qui m’arrachait à la boue et m’en lavait et je ne savais pas» C6,16

Comme lui, nous sommes appelés à garder ce vif sentiment de la prévenance et de la puissance de l’action de Dieu dans nos vies. C’est le Seigneur qui nous cherche et il a parfois du mal à nous atteindre : «tu nous as cherché alors que nous ne te cherchions pas, tu nous as cherché pour que nous te cherchions» (C11,4)

Pour Augustin, le mouvement de la conversion va à l’encontre de nos pratiques : «Plus s’affirme le Règne de la divine charité, plus s’amoindrit l’iniquité» ou encore «Nourrir la charité, c’est diminuer la cupidité». Plus l’homme se laisse remplir par la charité, plus elle « envahit son espace intérieur» et le convertit et c’est ainsi qu’elle chasse l’iniquité, la cupidité ou toute autre mal qui entrave notre marche.
En effet, attaquer la cupidité (ou toute autre vice) par ses propres moyens, c’est lui donner de l’importance, et c’est perdu d’avance. Nous croyons devoir nous convertir nous-mêmes et nous prenons des «résolutions» (Tentation de la toute puissance dont on parle très peu) et qu’elle n’est pas notre déception de voir le peu de résultat obtenu. Il faut bien prendre des résolutions mais opter plutôt pour celles qui donnent place à Dieu ; c’est lui qui opère en nous l’œuvre de notre conversion, à nous de venir boire la charité à sa source.

Sr Nicole chahhoud.