impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

  • Cet événement n'a aucun thème.

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

  • Cet événement n'est associé à aucun service.

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

Lundi 04 novembre 2013

Retour avec Mgr Nourrichard sur l'Assemblée plénière des Evêques  Lourdes

La revue du diocèse « Eglise d’Evreux »  a rencontré Mgr Nourrichard,  à son retour de l’Assemblée plénière qui s’est tenue à Lourdes du 4 au 10 novembre 2013.


Mgr Pontier, nouveau président de la Conférence des Evêques de France (C.E.F.), dans son discours de clôture a rappelé tous les sujets travaillés au cours de cette assemblée.
Les échanges, réflexions et partages ont été nombreux et riches. Tout d’abord sur l’actualité, et plus particulièrement sur les situations difficiles des hommes et des femmes de notre temps. Les souffrances et difficultés occasionnées par la crise économique. Le constat est fait de la montée de la violence dans les attitudes des uns et des autres.
La laïcité a aussi été évoquée. Nous voyons réapparaître une laïcité de combat, suspicieuse vis à vis des religions. Une approche négative : la religion contre l’émancipation des êtres humains. Nous constatons que les écoles sont un espace public d’où l’on veut exclure les religions.

Mgr Pontier a également souligné la réflexion sur la formation des futurs prêtres.
il a été exprimé combien il se dégage une grande estime pour ce ministère des prêtres diocésains souvent de grande qualité dans notre pays (vie simple, spirituelle et missionnaire), qui ont une identité propre ; des hommes vivant au sein de presbytérium  qui expérimentent concrètement la vie fraternelle ( à promouvoir davantage cependant) et dont il faut « favoriser la cohérence ».
Les séminaires en France restent nombreux (27 en 2012/2013, tous instituts confondus), pour un nombre de séminaristes qui ne dépasse pas 700 ( 691 en 2012/2013). Plusieurs séminaires ont commencé cette année avec moins de 20 candidats, dont certains sont fragiles. « Pourrons-nous conserver l’ensemble des lieux de formation ? ». Faut-il envisager de nouveaux regroupements ? Mettre à plat les nombres et mieux les répartir sur le territoire (par exemple un séminaire par province ou inter-province), pour avoir « des institutions stables et repérables » ? Avoir une politique volontariste en ce domaine, une « volonté politique exprimée par le Président de la CEF » ?

La formation des formateurs est elle aussi cruciale.
La composition des équipes animatrices avec des prêtres stables qui durent au moins 10 ans dans ce ministère, est de plus en plus difficile. Il y faut un certain nombre de qualités et de compétences, à commencer par le fait que ce prêtre ait lui-même vécu une formation structurante.
Le discernement de tels hommes est essentiel. Les sociétés de prêtres et instituts « spécialistes » de la formation des prêtres (sulpiciens, eudistes…) ont aujourd’hui peu de ressources pour tenir des maisons de formation. Il faut donc former des prêtres de nos diocèses à ce ministère délicat.
Comment se donner les moyens et le temps d’une solide formation des formateurs des séminaires français (intégration des textes fondateurs de la formation, formation à l’accompagnement spirituel et humain) ?

Mme Sylvie Goulard, députée européenne est intervenue, pour parler de l’importance de l’Europe et du besoin qu’elle a de l’Eglise.
Quelques extraits :
« L’Europe en ce moment de son histoire, plus que jamais, l’Europe unie a besoin de l’Eglise. Et l’Eglise a une responsabilité particulière vis à vis de l’Europe. »
« Beaucoup d’encre a coulé ces dernières années sur l’absence d’une mention des « racines chrétiennes » dans les traités européens » « Dans son recueil Pour l’Europe, Robert Schuman dit que
« L’Europe, c’est la mise en œuvre d’une démocratie généralisée, dans le sens chrétien du mot » mais les traités s’astreignent à la neutralité. Et, chacun, croyant ou non, de confession chrétienne ou pas, peut se reconnaître dans certains objectifs européens, certaines valeurs européennes. »
« Les actes sont explicites. La construction européenne m’a souvent fait penser à la prière de St François d’Assisse, « Là où est la haine… »
« L’Eglise a des atouts formidables dans 3 domaines : l’universalité, elle peut porter la voix des pauvres, elle peut aider à faire communauté »
« En quelques mois, le pape François a remis le combat pour les pauvres au cœur des objectifs de l’Eglise, ce dont, comme Présidente de l’intergroupe de lutter contre l’extrême pauvreté du Parlement européen, je me réjouis tout particulièrement. »

La préparation au sacrement du mariage a été un autre point abordé :
Quelques réflexions du groupe de travail :
-    Les couples doivent être accueillis tels qu’ils sont. Nous devons favoriser une vraie rencontre avec le Christ.
-    -Nécessité de proposer un chemin de préparation ayant une certaine durée.
-    C’est un grand moment d’annonce et, pour certains , de découverte de la  Bonne Nouvelle  de l’Evangile du Christ.
-    La préparation ne porte pas seulement sur la préparation mais aussi sur l’accompagnement.
-    Etre attentifs au témoignage des accompagnateurs.
-    La préparation au mariage, est un lieu de l’annonce de la Foi.

D’autres sujets d’actualité ont été évoqués ou travaillés : l’avortement et l’éducation affective des jeunes, les chrétiens du Proche Orient.
Père Nourrichard donne quelques repères en chiffres  à propos de l’avortement:
7000 avortements pour cause médicale. Les grossesses sont angoissées.
Aujourd’hui avec la loi de 2001,
40% de femmes ont au moins une fois recours à l’avortement. 6%  chez les mineures.
Une question : Peut-on accueillir un enfant qui n’est pas programmé ?
Dans le contexte de grossesse non voulue, l’avortement est un acquis.
La grossesse s’inscrit dans un projet parental. En dehors de cela la femme se trouve seule, d’où « déstabilisation importante ».

Sur les chrétiens d’Orient : Les Eglises Catholiques Orientales
Il y a un dynamisme de l’Eglise gréco- catholique en Ukraine – Roumanie, Ethiopie,
Mais désolation en Iran (Trois évêques à Téhéran), Arménie.
Le monde arabo musulman : Le nombre de chrétiens s’est multiplié par 4 à 10, mais s’est divisé par deux. Cela s’explique par la grande démographie  musulmane.
Les difficultés en Orient :   là bas aussi les difficultés économiques. auxquelles s’ajoutent, les discriminations sociales, judiciaires, les violences ponctuelles contre les chrétiens.
La persécution peut éclater à tout moment : ce qui donne une angoisse de l’avenir.
Il n’y a de liberté religieuse qu’au Liban.
Importance  de l’école catholique tenue par des religieuses.

Propos recueillis par Yvette Delacour

Pour en savoir plus sur les dossiers

Le site:rencontrer Jésus

Le 7 novembre 2013, au cours de leur Assemblée plénière, les évêques de France ont annoncé le lancement d'un site internet de référence sur Jésus : "Recontrer Jésus", accessible à l'adresse jesus.catholique.fr.

Conscients que « les réseaux et les nouveaux médias ne sont pas seulement un moyen d'évangélisation, mais un espace de vie où l'Évangile doit être porté » [1] et constatant la multiplicité des recherches sur Jésus sur internet, les évêques ont souhaité proposer un site dédié au Christ.

Une invitation à rencontrer Jésus

Comme y invite le pape François, ce site a pour vocation de « faire découvrir, grâce aux moyens de communication sociale, la beauté de la rencontre avec le Christ » [2].
En lien avec le synode pour la nouvelle évangélisation et à l'occasion de la clôture de l'année de la foi, l'Eglise catholique en France souhaite ainsi trouver des nouvelles routes pour rejoindre tous ceux qui sont à la recherche de sens et d'espérance.
Le site jesus.catholique.fr propose aux internautes de comprendre qui est Jésus, de prendre conscience qu'il peut changer leur vie. Il est une invitation à le rencontrer.

Une découverte progressive

Construit autour de questions, il offre des éléments de réponses sous différentes formes et facettes : éclairage, extrait de l'Evangile, œuvre d'art et son commentaire, vidéo, prière... Des témoignages vidéo dévoilent comment la rencontre avec Jésus peut changer et bouleverser une vie.
Chacun est invité à une découverte progressive, à un parcours personnel selon la forme qui le touche : texte, vidéo, œuvre d'art, prière.
Douze questions sont proposées à l'ouverture du site et seront enrichies à partir des questions posées par les internautes ou écrites en fonction du temps liturgique et des grandes fêtes.

Un site accessible par tous et partout

Ce site se veut accessible par tous et partout : les textes ont été relus par des catéchumènes et des recommençants afin d'être compréhensibles par tous.
Il a été conçu pour être accessible sur tablette et smartphone afin de permettre à l'internaute de le consulter en mobilité.

Ce projet porté par le Comité d'orientation internet de la Conférence des évêques de France a été élaboré par une trentaine de contributeurs et partenaires : diocèses, congrégations, médias catholiques, centre de formation à distance... [3]
Construit de façon collaborative, le site a vocation à enrichir l'ensemble des sites catholiques : plusieurs flux RSS et un widget permettent d'intégrer facilement et automatiquement ses contenus sur d'autres sites.

[1] : intervention de Mgr Hervé Giraud, évêque de Soissons, Evêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin à la CORREF sur « Nouveaux médias et évangélisation : panorama, initiatives et enjeux », février 2013

[2] « Faire redécouvrir, aussi grâce aux moyens de communication sociale, et pas seulement dans la rencontre personnelle, la beauté de tout ce qui est à la base de notre marche et de notre vie, la beauté de la foi, la beauté de la rencontre avec Jésus-Christ ».
Pape François, discours aux participants à l'assemblée plénière du conseil pontifical pour les communications sociales, samedi 21 septembre 2013

[3] Un groupe de travail associant six diocèses (Paris, Toulouse, Luçon, Saint Claude, Saint Brieuc, Viviers) a participé à l'élaboration de la proposition du site. Six communautés religieuses ont proposé des prières. Le Jour du Seigneur et KTO ont sélectionné les vidéos proposées par le site. Les éclairages ont été rédigés par le CETAD, des prêtres et laïcs de différents diocèses.