impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

  • Cet événement n'est associé à aucun service.

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

du Samedi 15 novembre 2014
au Dimanche 16 novembre 2014

Retour sur la rencontre de Guy Gilbert  15:00, Pont Audemer

A la paroisse N.D. Risle Seine rencontre avec le père Guy Gilbert

Le week-end des 14/15 novembre dernier, à l’invitation du père Laurent Bailly, la paroisse ND Risle Seine a vécu un temps de rencontres fort apprécié, par les jeunes le samedi après-midi et les paroissiens à la messe du samedi soir et du dimanche matin.

Le samedi soir une conférence a réuni une assemblée nombreuse au centre paroissial.

Le père Laurent Bailly  s’adresse  ainsi au public présent :
« Nous sommes l’Eglise, différente, jeunes et moins jeunes. Il est important que le père Guy Gilbert nous fasse découvrir son expérience ».

A son tour le père Guy Gilbert, en guise d’accueil, invite quelques jeunes à s’exprimer sur ce qu’ils veulent faire pour leur avenir.
Ensuite il s’adresse à tous :
"On ne laisse pas la parole aux jeunes. La meilleure chose à faire : se taire et les écouter.
Nous étions 15 enfants à la maison et nous avons eu l’avantage d’être aimés par nos parents.
Un homme et une femme qui nous aimaient immensément.
Je voulais être prêtre. C’est difficile d’être prêtre aujourd’hui.
La guerre d’Algérie m’a « solidifié » dans ma foi. J’ai connu la haine : la guerre atrophie les personnes, dans un bain de violence en Algérie.  C’est là que ma vocation est née. J’ai été ordonné en 1965, par Mgr Duval, évêque d’Alger.
En 1970 à Paris je rencontre un jeune abandonné qui mangeait dans l’assiette d’un chien. Je l’ai accueilli un an au presbytère. Avec une équipe de cinq prêtres, nous récupérions des jeunes dans la nuit.
Je me suis aperçu que les jeunes n’avaient que 200 mots de vocabulaire ! Je me suis habillé comme eux. Ma vie a été liée à un peuple. L’Eglise m’a laissé vivre avec mes dons.
Il y a 40 ans j’ai créé une association, et nous avons acheter une ferme  en ruines « Le Faucon » dans les Hautes-Alpes.  Des jeunes m’ont dit : « nous avons une ruine, nous la bâtirons avec des pierres ».
250 jeunes se sont succédés dans la restauration de ce qui aujourd’hui une belle ferme où vont et viennent plusieurs dizaines d’animaux.
Mon équipe, composée de 17 éducateurs, accueille ici des jeunes âgés de 13 à 15 ans qui arrivent avec des idées suicidaires. Le contact bienfaisant  avec les animaux, le respect de règles de vie en société, le pardon des uns envers les autres, voilà des facteurs qui contribuent à les remettre sur rails ces pensionnaires qui restent ici, dans la bergerie, deux années maximum.
Le but de ma vie c’est d’éduquer. Jésus est notre modèle et le serviteur de tous.
La prière est essentielle dans ma vie, c’est le plus beau trésor que le Seigneur m’a donné.
Ma prêtrise m’aide dans mon travail d’éducateur.
Dans un village que l’évêque m’a confié, j’y célèbre les cérémonies depuis 42 ans.
Dieu seul veille. Je crois puissamment à un Dieu d’amour."
Yvette Delacour