impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

Jeudi 19 novembre 2015

Retour sur "Accompagner les personnes malades ou en souffrance"  09:30, St Sébastien de Morsent

Thème :

Approche et accompagnement en aumônerie des personnes en difficulté mentale, état de confusion, atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Nous aurions pu intituler cette journée : l’Eglise n’a pas peur de la maladie psychique. Dans notre sociéte la maladie psychique fait peur et isole les personnes touchées. Celles ci souffrent du manque de relations  sociales.
Toute vie est belle et quelque soit les fragilités de chacun, c’est notre rôle de chrétiens d’aider ces personnes à reprendre confiance. Elles doivent être écoutées et leur famille accompagnée, afin de leur montrer que DIEU ne les abandonne pas.
Nous ne sommes pas là pour poser un diagnostic mais seulement les écouter, les rencontrer et ne pas les isoler dans leur pathologie.

Intervention de Frére Gerry Courbois, frère de Saint benoit LABRE

La maladie de Alzheimer, accompagnement à la maison de retraite de BEMECOURT.   

Comment communiquer, célébrer, prier avec les personnes malades et leur famille?
En premier lieu comprendre la maladie: sa mémoire lui joue des tours!
Comment communiquer, s'il répète toujours la même chose, s'il ne parle plus, comment rester en relation lorsque il ne reste plus que le regard?
Prier et célebrer: il se souvient bien de ses prières, chanter cela le rejouit. Tout passe par l’émotion de notre voix, le ton et l'affectif prend de plus de place. N’hesitons pas a tenir la main et regarder dans les yeux, le contact et le comportement sont importants.
Ce n est pas à eux de changer c’ est à nous de nous convertir.

Intervention de Madame Odette Fauvette, service de la catéchèse et catéchèse specialisée et de Madame Geneviève Carof, responsable diocésain de la Pastorale de la Personne Handicapéé et du groupe SOLEIL DE VIE.

Approche, catéchése de la personne handicapée.

Geneviève Carof reconnaît que c'est une mission passionnante, en pointant que ces personnes ne sont pas vraiment accueillies dans nos paroisses. La tâche n’ est pas simple.
Odette Fauvette à quant à elle reçu un appel de DIEU comme une vraie vocation.
La catéchèse specialisée est proposée aux enfants, aux jeunes et aux adultes portant un handicap. Il peut être physique, mental ou social.
Tout s’etablit dans la RELATION: relation d’amitié, relation aux autres, relation à DIEU. Il faut s’apprivoiser.
La relation est directe, simple, respectueuse. Dès qu’ils connaissent DIEU cela ne leur pose pas de probleme; JESUS,DIEU, MARIE sont leurs amis comme les autres; "A DIEU je peux tout dire; Il m’aime et je l'aime, Il m’écoute, Il me pardonne toujours". En somme des personnes expertes en RELATION!
Favoriser les pédagogies liées aux  cinq sens.
En leur donnant à voir: tout ce qui est donné doit être beau.
A entendre: chant musique, ne pas avoir peur du silence, le silence laisse place à la rencontre.
A toucher: serrer le livre de la PAROLE de DIEU.
A sentir: des fleurs parfumées, pain cuit, parfum, Saint Chrême.
A goûter: pain azyme.
Tout cela concourt à la rencontre.
Pour animer une prière, il faut se mettre en situation: le calme, une chapelle, un coin amenagé...
Chanter, paroles simples, gestes (se donner la main), lire  pour les personnes qui le peuvent.
Comment leur faire vivre DIEU:
en vivant avec eux des moments forts: fêtes paroissiales, journées de la santé, pèlerinages, en leur donnant une vraie place dans nos assemblées.
Il faut être : AVEC et CROIRE  ENSEMBLE.

Intervention : Pére Michel DAUBANES, aumônier du nouvel hôpital de NAVARRE et Vicaire Gal

le vécu en aumônerie psychiatrique.

L'équipe présente au grand complet, est composée de neuf personnes avec SŒUR GABRIELLA infirmière en psychiatrie.
Deux personnes sont présentes chaque jour. Des temps de relecture de l'équipe sont proposées.
Une collabotation est effective avec l'équipe de la cafetéria et le personnel soignant.
Les temps forts vécus: se donner la main en recitant le NOTRE PERE, les gestes de PAIX, la prière à MARIE, avec une importance des sacrements: Baptême, Réconciliation et Eucharistie.
Mais il ne faut pas occulter la VIOLENCE sous jacente.
Trois verbes : ECOUTER, REPETER, RESTER CALME.
Toutes ces personnes connaissent des ruptures familiales violentes. Le temps de l’aumônerie est fondamentale dans l’ECOUTE.
Le PERE MICHEL nous rappelle trois textes de la PAROLE de DIEU:
ISAÏE 43:1-4 Car tu comptes beaucoup à mes yeux,tu as du prix  et je t’aime.
MATTHIEU 5:1-12 les Béatitudes Heureux ceux qui ont une âme de pauvre,car le Royaume des cieux est à eux.
Heureux les doux car ils posséderont la terre.
Heureux les affligés car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice car ils seront rassasiés.
LUC :16-21 L’espritdu SEIGNEUR est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction pour porter la bonne nouvelle aux pauvres.

Conclusion : la  vie en milieu psychiatrique n’ altére en rien la vie  spirituelle.

Un regard  exterieur: NELLY BERTIN

Quelques mots:
se mettre dans l'attitude de l’ECOUTE, faire SILENCE pour écouter, mes paroles sont inutiles, laisser échanger le REGARD.
La pensée traverse le regard, associer le TOUCHER et le regard.
Les aidants :
L’ecoute permet à l’autre de sortir de son isolement.
Savoir écouter sa colère.
Se laisser toucher par la souffrance de l’autre même si je ne peux rien faire.
L’ humilité dans tous les cas devant toute PERSONNE en SOUFFRANCE.

Jean Louis Dalleinne (Délégué Diocésain de la Pastorale de la Santé)