impression
evreux.catholique.fr

Evénement

retour à l'agenda

Informations
associées

Thèmes  
Les thèmes suivants sont associés à cet événement.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder à l'agenda.
Les résultats présentés correspondront au thème choisis.
accéder aux thèmes dans l'agenda

Mouvements  
Cet événement est associé aux mouvements suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des mouvements associés.
accéder aux pages des mouvements

  • Cet événement n'est associé à aucun mouvement.

Services  
Cet événement est associé aux services suivants.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux rubriques des services associés.
accéder aux pages des services

  • Cet événement n'est associé à aucun service.

Diffusion  
Cet événement est également publié dans ces autres rubriques d'actualité.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder directement à ces rubriques d'actualités.
l'évènement dans les actualités

Dimanche 17 septembre 2017

Ordination diaconale de Patrick SYNAEVE  15:30, Cathédrale d'Evreux

Patrick Synaeve sera ordonné diacre en vue du sacerdoce.

Au sein de l´Eglise catholique, le service de la communauté est assuré plus particulièrement par les évêques, les prêtres et les diacres, que l´on appelle « ministres ordonnés ».
Leur mission dans l´Eglise leur est confiée, au nom de Jésus Christ, par le sacrement de l´ordre, généralement appelé « ordination ». Le sacrement de l´ordre se caractérise par l´imposition des mains et la prière de consécration prévue. Le sacrement est conféré une fois pour toutes.
Le ministre ordonné manifeste à tous que c´est le Christ qui appelle, rassemble et envoie sur les chemins du monde.
Pour en savoir plus sur l'ordination

Mais qui est Patrick?

Patrick est né à Verneuil-sur-Avre ; fils d’agriculteurs, il a grandi à Piseux. Il a deux frères aînés, Gabriel, décédé à 17 ans, et Thierry qui est marié et qui a trois enfants. Après ses études à Rouen,il est devenu à 26 ans, professeur d’histoire-géographie et maître d’internat à l’Ecole des Roches.
À 32 ans, il prit la décision de dire oui à un appel qu'il ressentait au moins depuis 12 ans: devenir prêtre;
Mgr Nourrichard l'a alors envoyé vivre une année de fondation spirituelle, puis il l'a confié au Séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux.
Aujourd’hui à 38 ans, il s'apprête à y vivre une dernière année de formation : l’année diaconale.

Comment a t-il entendu cet appel?

De manière très progressive.
Des événements, des rencontres, des découvertes lui ont permis de ressentir l’amour du Christ dans sa vie.
Cette rencontre personnelle qu'il situe vers l’âge de 20 ans, a pu naître grâce à ce que ses parents lui avaient transmis durant l’enfance (la foi, le désir d’aller à la messe…) et qu'il remercie.
À 21 ans il reçoit le sacrement de Confirmation. Dans la réponse à sa lettre de demande, Mgr David, écrivait : "en lisant ce que tu m’écris, je me suis posé une question, est-ce que Patrick a un prêtre qui l’aide dans sa vie à chercher ce que Dieu attend de lui ?"
Mais il refuse de réfléchir à sa vocation car il craint l’issue d’une démarche de discernement et s’ést alors enfermé dans ses projets de vie.
Une fois confirmé, il reçoit pendant plus de dix ans diverses missions au sein de la Paroisse Sainte-Marie du Pays de Verneuil (catéchiste, EAP, choriste, sacristain). Durant cette période, il lui arrive, durant des offices ou dans la prière, de se sentir profondément attiré par l’autel, appelé par le Christ.
Il ressent une grande joie à envisager de devenir prêtre. Mais à chaque fois, il trouve des raisons pour ignorer cet appel (sentiment d’indignité, besoin de maîtriser mon avenir, d’atteindre mes propres objectifs). Il refuse de s'abandonner à la volonté du Seigneur.
Suite à l’année du Sacerdoce voulu par le pape Benoît XVI en 2009-2010, il accepte de parler à un prêtre de ce qu'il ressent. Grâce à cet accompagnement, grâce au sacrement de Réconciliation, il découvre cet appel permanent à la conversion et comprend que le Christ pouvait appeler de pauvres pécheurs à sa suite.
Il accepte de se rendre libre en faisant tomber toutes les barrières qu'il avait élevées entre lui et le Saint-Esprit.
Depuis lors, il ne cesse de bénir le Seigneur pour cette joie et cette paix qui, malgré les difficultés, ne le quittent plus.

"Je peux témoigner que suivre Jésus sur le chemin de la prêtrise rend véritablement heureux ! J’en profite, au passage, pour rendre grâce pour ces prêtres qui ont contribué, par leurs figures et leurs charismes, à me poser la question de la vocation sacerdotale ; je pense aux abbés Jean Goujet, Bertrand Lelièvre et Patrick-Louis Desprez.
Enfin, un grand merci à tous ceux qui prient pour les vocations !"


Article écrit à partir de l'entretien de Patrick Synaeve et Yvette Delacour pour Eglise d'Evreux