impression
evreux.catholique.fr

Archives de catholicité


Le Code de Droit de l’Eglise précise « Tous les documents qui concernent
le diocèse ou les paroisses doivent être conservés avec le plus grand soin ». 
(canon 486 §1).

 

L’Evêque et le Chancelier de l’Evêché en sont responsables.

Il faut d’abord distinguer les archives diocésaines des archives paroissiales. Ces dernières appartiennent aux paroisses et peuvent être mises en dépôt aux archives diocésaines. Ces archives contiennent souvent, en plus des registres paroissiaux de catholicité (actes des baptêmes, mariages …), des documents comme : des bulletins paroissiaux, des registres de confréries, des comptes de gestion de la paroisse, des sermons, des monographies …

Dans les archives diocésaines, on trouve d’une part, les archives dites «de catholicité». Ce sont les doubles de tous les registres paroissiaux de catholicité, d’après 1790. Ils contiennent les actes de baptême et de mariages, les listes des confirmés, des premières communions, des professions de foi, et de sépultures chrétiennes.

Les archives paroissiales et les archives diocésaines sont la propriété de l’Association Diocésaine sous la responsabilité de l’Evêque.

Plusieurs personnes assurent la gestion des archives de catholicité et les très nombreuses demandes de renseignements, d’extraits et de copies d’actes, venant de France et de l’Etranger.

 

La fonction pastorale des archives diocésaines :

Il y a d’abord un devoir de justice envers ceux dont nous sommes les héritiers. Mais, plus profondément, « l’histoire est nécessaire » à l’annonce de l’Evangile.

Ce qu’exprimait si clairement et humblement le Pape Paul VI en 1963 : « C’est le Christ qui intervient dans le temps et qui écrit Lui-même sa propre histoire au point que nos bouts de papiers sont les échos et les traces de ce passage de l’Eglise, mieux, du passage du Seigneur Jésus dans le monde. »(1) 

Timothy Radcliff rappelle l’importance de cette mémoire pour la mission de l’Eglise : « Nous étudions le passé pour y découvrir les semences d’un inimaginable avenir » (2)
       
Les archives ne sont donc pas des « restes inertes ». Elles attestent la mémoire de l’Eglise et son respect pour chaque baptisé et la mémoire même de l’annonce de l’Evangile.


1- Pape Paul VI aux Archivistes ecclésiastiques  26 septembre 1963
2-  Timothy RADCLIFF  a été Maître de l’Ordre des  Dominicains ;
il est aujourd’hui membre de la communauté des dominicains d’Oxford.

 

Les archives de catholicité

Centre St Jean - BP 165 - 27001 Evreux cedex
- 02.32.62.82.28

archives.catho@evreux.catholique.fr