Fermer
Noël c'est bien cûr cela...mais c'est surtout Lui !

J’aide l’Eglise à annoncer la venue du Sauveur

Je fais un don

Merci à ceux qui ont déjà donné

impression
evreux.catholique.fr

Questionnaire - Comment nos paroisses sont des communautes de foi, ouvertes et missionnaires ?

Comment nos paroisses sont des communautes de foi, ouvertes et missionnaires ?

Mettons-nous à l’écoute de l’Evangile : Mt 28,19

Pour télécharger la page du domaine 3

1. La paroisse accueille volontiers des familles par les portes des demandes de baptêmes, mariages,
inhumations, catéchèse.
    a) Comment les communautés locales ont-elles le souci d’aller plus loin et de mettre en lien ?
    b) Quelles sont les autres portes possibles à ouvrir ?

2. Faut-il proposer de nouveaux ministères laïcs au service de la mission de la paroisse ? Lesquels ?

3. La paroisse, telle qu’elle existe actuellement (une communion de Communautés locales, des
EAL pour animer chaque communauté, une EAP pour partager l’exercice de la charge pastorale
du curé), vous semble-t-elle pertinente ? Vous permet-elle de vivre votre foi et vous semblet-
elle préparer l’avenir ? En quoi ?

4. Quelles propositions seraient souhaitables, selon vous, pour la célébration dominicale ?
(Eucharistie, autres propositions, …)

Commentaire

Dans son message pour la journée missionnaire mondiale de 2013 en date du 19 mai 2013, le Pape François disait : « L’élan missionnaire est un signe clair de la maturité d’une communauté ecclésiale » (Benoît XVI, Exhortation apostolique Verbum Domini 95). Chaque communauté est « adulte » lorsqu’elle professe la Foi, qu’elle la célèbre avec joie dans la liturgie, qu’elle vit la charité et annonce sans relâche la Parole de Dieu, sortant de son enclos afin de la porter également dans les « périphéries », surtout à ceux qui n’ont pas encore eu la possibilité de connaître le Christ. »…« Puisque le Peuple de Dieu vit dans des communautés, diocésaines et paroissiales surtout, et que c’est dans ces communautés que
d’une certaine manière il se montre visible, c’est aussi aux communautés qu’il appartient de rendre témoignage au Christ devant les nations » (Décret Ad Gentes 37). Chaque communauté est donc interpellée et invitée à faire propre le mandat confié par Jésus à Ses Apôtres afin qu’ils soient Ses « témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8)…
J’invite les Évêques, les prêtres, les Conseils presbytéraux et pastoraux, toute personne et tout groupe responsable à l’intérieur de l’Eglise à donner de l’importance à la dimension missionnaire au sein de leurs programmes pastoraux et formatifs, ressentant que son propre engagement apostolique n’est pas complet s’il ne comprend pas l’intention de « rendre témoignage du Christ devant les Nations », face à tous les peuples… L’Eglise – je le répète une fois encore – n’est pas une organisation d’assistance, une entreprise, une ONG mais une communauté de personnes animées par l’action de l’Esprit Saint, qui ont vécu et vivent la stupeur de la rencontre avec Jésus Christ et désirent partager cette expérience de
joie profonde, partager le Message de salut que le Seigneur nous a donné... »

Dans notre diocèse, « Paroisses 2000 » a aujourd’hui plus de 20 ans. Selon les personnes interrogées, le bilan est variable. Dans certains lieux, il demeure effectif. Dans d’autres, certains le considèrent périmé. Des Communautés Locales ont du mal à vivre. D’autres, grâce aux Equipes d’Animation Locales, ont de réelles propositions missionnaires. Parfois, des Equipes d’Animation Pastorale ont du mal à être renouvelées. Les Communautés Locales ont été créées pour assurer une proximité géographique de l’Eglise sur l’ensemble du territoire paroissial. Or, de plus en plus de personnes se déplacent, vivent une grande mobilité, ont des modes de vie très divers. Le critère géographique n’est peut-être plus premier
aujourd’hui. D’autres proximités sont éventuellement à honorer.

Un bilan de « Paroisses 2000 » doit pouvoir être fait. La structure de la paroisse n’est pas une fin en soi, elle est au service de la mission. L’enjeu fondamental est bien de se donner les moyens adaptés pour assurer la mission de l’Eglise, celle à laquelle le Christ lui-même nous appelle. L’enjeu est missionnaire ou alors il n’est pas. Ce n’est que dans ce cadre-là que nous pouvons nous demander aujourd’hui si notre organisation de la paroisse est adaptée, si nous devons en trouver une autre ou si nous devons approfondir patiemment ce qui existe déjà.