impression
evreux.catholique.fr

Echos des projets - Secteur Sud

Le 11 mars dernier, s'est tenu le conseil épiscopal dans le secteur Sud, temps pendant lequel les différents participants ont présenté leurs avancées en lien avec la démarche synodale. Il s'agissait de discerner dès aujourd'hui le projet parmi les cinq domaines qui fera l'objet de la visite pastorale de l'évêque en 2016-2017. Cela a permis à Mgr Nourrichard, l'évêque d'Evreux, et à son Conseil de donner quelques orientations et objectifs pour poursuivre la mission.Le secteur Sud est constitué de trois paroisses:

la paroisse Ste Marie du Pays de Verneuil, la paroisse Avre et Iton et enfin la paroisse Saint André Mesnilliers.
Chaque curé a eu la possibilité de prendre la parole au cours de ce conseil aidé par les différents acteurs paroissiaux.

Paroisse de Saint André Mesnilliers

la priorité est donnée à la communication, élément essentiel pour la construction de la cohésion et de la communauté paroissiale ainsi qu'à l'accueil.
Il a pu être noté un apaisement dans les communautés locales et au sein de toute la paroisse. La meilleure connaissance des acteurs pastoraux et une grande participation dans les rencontres paroissiales ont contribué à cet apaisement. Mais il reste encore à faire pour atteindre les objectifs fixés.
L'accueil est nécessaire et important et à cet égard une attention particulière est portée sur la catéchèse avec des célébrations intergénérationnelles.
L'accent est également mis sur l'accueil des familles endeuillées, celui des parents demandant le baptême des petits enfants ou des jeunes couples demandant le mariage sans oublier les services de solidarité qui accueillent des personnes de tout bord, notamment de confession musulmane.

Paroisse de Verneuil:

Deux projets ont été retenus à la suite de la démarche synodale et la mission lazariste travaille avec concertation sur ces projets.
Il s'agit d'une part de travailler sur la question du catéchuménat puisqu'un certain nombre de personnes demandent l'un ou l'autre des sacrements
d'initiation. La difficulté se situe au niveau des accompagnateurs pour les catéchumènes.
Et d'autre part de lancer une équipe « saint Martin », équipe d'écoute et d'accueil confrontée à des demandes d'aide morale, spirituelle et matérielle. Il faut noter l'hostilité des paroissiens à accueillir des migrants non chrétiens même s'il y a quelques liens avec le lieu de prière turque (ce lien n'existe pas avec le lieu de prière marocain).
Parallèlement à ces deux projets, un patronage tenu par les Soeurs de saint Paul de Chartres vient d'ouvrir et c'est un franc succès. Ce patronage
s'avère très utile pour recréer un espaçe pour les enfants là où l'Eglise n'était pas présente et grâce à cette activité, le lien revient un tout petit peu.
La paroisse est contente de l'organisation de la journée du pardon qui a permis une bonne participation aux confessions.
Elle travaille maintenant sur le programme d'une démarche jubilaire vers le mois de juin.

Paroisse de Avre et Iton

Plusieurs actions sont à noter pour la paroisse. Tout d'abord l'accueil d'une famille de chrétiens réfugiés d'Orient. Puis la paroisse fait écho de l'encyclique du pape François Laudata si' et veut pousser les gens à la lire. De même elle tient à organiser une conférence débat avec le Carrefour Rural. Enfin, un bilan est dressé concernant la « Retraite dans la Vie» de l'année dernière et à cet effet, un dimanche de reprise s'est tenu le 3 avril dernier et a permis à tous les anciens de revenir et de faire une évaluation sur l'année qu'ils ont vécue avant de prolonger spirituellement le rassemblement avec le père Jean-François Berjonneau qui a animé un temps de prière ouvert à tous.

Quel projet de secteur?

Après l'intervention des trois paroisses, Monseigneur Nourrichard prend la parole et retient particulièrement la question du vivre ensemble
avec nos populations multiculturelles, multireligieuses : comment est-ce que nous, au nom de notre foi de baptisé, pouvons contribuer à un meilleur vivre ensemble? 
A partir de là, peut- il y avoir des éléments à retenir pour conduire à un projet de secteur qui pourrait donner du grain à moudre pour la visite  pastorale?
A son tour, Soeur Nicole parle du nouveau projet qui prend corps au Carmel saint Joseph, projet dans lequel sont engagés des baptisés qui prient régulièrement avec la communauté des soeurs, qui portent la mission avec les soeurs et qui approfondissent leur spiritualité. Dans le même esprit, sont proposées des haltes spirituelles pour les chrétiens.
Ce conseil épiscopal a permis de vérifier que les gens se connaissent entre communautés locales, quartiers d'une même ville, par le patronage, que des liens sont créés avec les différents instituts. Le vivre ensemble n'inclut pas seulement des personnes étrangères mais aussi l'intégration des catéchumènes, des fiancés, des jeunes parents qui demandent un baptême ou des familles endeuillées.
Durant ce temps de partage, ont été notées l'importance et l'urgence de faire quelque chose autour des jeunes du secteur et de choisir un projet pour le secteur, projet qui sera décidé après avoir fait le point sur les projets de chaque paroisse et qui sera ensuite « creusé» avec toutes les paroisses.

D'après le compte rendu de la réunion (EE juin 2016) - Père Marcellin Mbesse Nga