impression
evreux.catholique.fr

Pastorale des familles - Divorce et remariage

AUX PERSONNES EN SITUATION DE SEPARATION, DE DIVORCE ET DE NOUVELLE UNION

Le Seigneur est proche de celui dont le cœur est blessé » (Ps 34, 19)

Face à la souffrance des nombreuses personnes touchées aujourd’hui par le divorce, et à l’ignorance concernant la doctrine de l’Eglise, beaucoup de synodes diocésains ont demandé qu’un effort soit fait pour présenter aux personnes divorcées et à l’ensemble des fidèles les repères de l’Eglise en la matière.Monseigneur Jacques David, évêque de notre diocèse de  1996 à 2006, écrivait et disait : « Votre phare : la Parole et les gestes de Jésus ». Effectivement, le Seigneur Jésus lui-même nous donne des repères qui permettent de faire le point.

Vous avez du prix pour Dieu

« Voici que j’aurai soin moi-même de mon troupeau et je m’en occuperai comme un pasteur s’occupe de son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparpillées, je m’occuperai de mes brebis. Je les retirerai de tous les lieux, où elles furent dispersées, au jour de nuées et de ténèbres » (Ez 34, 11-12) »
Le Seigneur Jésus, le Pasteur, ne vous abandonne pas. Sa main ne cesse de vous montrer la
route. Vous êtes à Lui : son Père lui a tout remis.

Vous êtes appelés à être des amis de Dieu aujourd’hui

La puissance de l’amour du Père pour nous n’est enfermée ni limitée par rien : « Devant lui, nous apaiserons notre cœur si votre cœur venait à nous condamner, car Dieu est plus grand que notre cœur » (1ère lettre de Jean 3, 19-20)

La vie chrétienne est toujours un combat

Vous en avez fait la dure expérience. Dans ce combat, vous connaissez des blessures ; il vous arrive d’être entraînés loin de ce que vous aviez désiré. Et cela dans des circonstances où il est parfois difficile de déterminer les responsabilités de chacun.
Puisque dans ce combat, vous avez été blessés et peut-être aussi avez-vous blessés, vous êtes invités à mener le combat de la prière persévérante, car seul Dieu est le roc sur lequel on peut tenir.
Le Seigneur est avec vous au cœur même de votre lutte.

UN ITINERAIRE : LA VIE EN EGLISE

A l’occasion du grand jubilé de l’an 2000, Jean-Paul II affirmait : « Devant tant de familles disloquées, l’Eglise se sent appelée, non pas à exprimer un jugement sévère et distant, mais plutôt à introduire dans les plaies de tant de drames humains la lumière de la Parole de Dieu, accompagnée du témoignage de sa miséricorde ».

Monseigneur David écrivait : C’est une tristesse pour l’Eglise de ne pouvoir proposer aux catholiques divorcés remariés les sacrements de la réconciliation et de l’Eucharistie ; mais elle rend un service à l’humanité en défendant l’indissolubilité du mariage.
Il demeure tout à fait légitime de souhaiter que l’Eglise progresse dans sa connaissance de la Parole de Dieu et dans sa pratique ; elle l’a constamment fait au cours de son histoire. Elle découvrira alors de nouvelles propositions à l’égard des divorcés remariés. Il est profitable de prier pour que l’Eglise sache mieux exprimer le message de miséricorde dont est porteur pour tous l’Evangile.
Mais, aucun de vous ne peut se dispenser d’écouter la parole de l’Eglise, elle est toujours porteuse d’un message !

VOUS SOUFFREZ DE VOUS SENTIR ELOIGNES DU PARTAGE DE L’EUCHARISTIE ?

Votre « abstinence » d’eucharistie n’est pas une impasse et n’est pas sans importance pour l’Eglise. Sans communier, vous pouvez vivre de l’eucharistie : en effet, celle-ci nous constitue ensemble corps du Christ ; elle nous relie au Christ mais aussi nous relie au Christ les uns par les autres. « On communie aussi par la bouche des autres », écrivait saint Augustin.

Rien n’est « automatique » dans l’amitié avec Dieu : on peut communier tous les jours et éprouver l’immense distance entre l’appel adressé par Dieu et sa réponse.

Vous appartenez à l’Eglise, corps du Christ, habité par l’Esprit Saint : cet Esprit Saint vous est communiqué par la prière, le rassemblement dominical, la lecture et le partage de la Parole de Dieu, le service des autres, les multiples activités en Eglise, le désir d’avoir en soi les sentiments du Seigneur Jésus.
Quand, dans le corps humain, un organe fonctionne moins bien, très souvent une compensation se fait par ailleurs et l’organisme vit grâce à cela. L’ Esprit Saint est bien autrement inventif ! Dieu ne se donne pas que dans l’Eucharistie !!
Ce n’est pas parce que vous ne communiez pas que vous serez moins proches de Dieu si votre cœur peut redire la parole du psaume : « Comme languit une biche après les eaux vives, ainsi languit mon âme vers toi, mon Dieu » (Ps 42,2)

Rappelez par vos vies, aux communautés chrétiennes, que l’Eucharistie n’appartient de droit à personne, qu’une communion ne se fait pas à la légère, que communier ne garantit pas de rencontrer Dieu en vérité.

Votre souffrance peut faire grandir l’Eglise et la provoquer à plus de fidélité à l’Eucharistie.

LIEZ-VOUS A L’EGLISE

Un chrétien isolé est un chrétien en danger. Mais c’est encore plus vrai pour vous dans votre
situation  de chrétien divorcé remarié, où vous avez le sentiment d’être mis à l’écart.
Assumez votre situation. C’est Dieu seul qui juge !
Ne restez pas seuls ; parlez !

  • Rencontrez un prêtre, un religieux, un chrétien en qui vous avez confiance, pour exprimer librement ce qui vous fait souffrir, mais aussi pour réfléchir à ces questions
    • comment grandir dans mon amitié avec Dieu
    • comment prendre toute ma place en Eglise ?
  • Appartenez à un groupe où vous pourrez lire l’Evangile, partager, approfondir votre joie d’être aimés de Dieu
  • Participez  à des sessions comme Cana Espérance, Cana Samarie proposées sous la responsabilité de la Communauté du Chemin Neuf en lien avec les différents acteurs de la Pastorale Familiale.
  • Développez le dialogue, la réconciliation et la paix autour de vous.
  • Croyez à la force du pardon ! La grâce de Dieu n’est contrainte pas rien, pas même par les sacrements.
    Au début de chaque messe, vivez intensément la prière pénitentielle et faites-en découvrir le sens. Elle nous donne accès à la vie de Dieu.


Mettez-vous sous le souffle de l’Esprit.
Il vous mènera plus loin que vous ne le pensiez possible ! Il vous donnera la Paix en vous plaçant à la suite du Christ. Il ouvrira dans vos cœurs des sources où d’autres viendront prendre des forces.
Il renouvellera en vous chaque jour l’Espérance. Et vous deviendrez porteurs d’Espérance !

Le Service diocésain de la Pastorale familiale a vocation pour coordonner et soutenir tous les efforts.