impression
evreux.catholique.fr

Adoration des Rois mages

L'Epiphanie

du grec : manifestation

 

Dés le début du III ème siècle, il y a des traces de cette solennité de l’Epiphanie, à Alexandrie.

Dans l’Eglise d’Occident, le 25 décembre fête la nativité de Jésus, tandis que le 6 janvier honorera l’adoration des mages, le baptême de Jésus et son premier miracle de Cana. A la fin du Vième siècle, les solennités évolueront.

L’ Epiphanie est le jour où l’on commémore avant tout la révélation du Messie à toutes les nations, représentées par les mages. Depuis Vatican II, l’Epiphanie est la fête de l’universalité du salut dans le Christ.

epiphanieC’est dans le premier évangile ( Matthieu 2,1-12) qu’il est question d’astrologues, babyloniens ou perses, informés de la venue d’un Sauveur, et persuadés de découvrir le signe de cette venue dans un astre. Ces hommes païens se mettent en route, contrairement au peuple juif qui lui adopte une attitude d’indifférence voire d’hostilité.

Les mages, qui sont des étrangers, (au IV ème siècle ils deviennent des rois mages et au Xv ème ils auront des races différentes) manifeste ce caractère universel de la Bonne Nouvelle apportée par le christ.

Les cadeaux sont des actes de foi :

  • L’or, évoque la royauté – Jésus est le roi espéré par Israël
  • L’encens, honore la divinité – Jésus est le fils du Très Haut
  • La Myrrhe, parfume les morts – Jésus est appelé à donner sa vie sur la croix

Pour en savoir plus avec le dossier de la Conférence des Evêques de France