impression
evreux.catholique.fr

Retour - Justine Brault

Justine BRAULT pour une mission de éducateur spécialisé à Quito (Equateur).

Justine BRAULT est partie en SEPTEMBRE 2013
Cette affectation est le fruit d’un long processus pour faire correspondre au mieux les profils des candidats et les appels des communautés d’Eglise qui se sont adressées à nous.
Justine BRAULT de la ville d' EVREUX dans l'Eure est née en 1988.

Qui est Justine BRAULT ?

Pour lire le Blog de Justine

Issue d’une famille de 4 enfants, Justine Brault a grandi à Sartrouville dans les Yvelines, dans le Val d’Oise et à Nanterre.  Elle est normande depuis l’âge de 15ans. . Ses parents habitent Evreux depuis 2003. Justine aime la rencontre avec les autres, l’apprentissage des autres langues. Elle est très indépendante et sociable.
Après un Bac Littéraire, elle a obtenu un Diplôme Universitaire Technologique au Havre en Animation socio culturelle. Elle a beaucoup fait de bénévolat : lecture à l’hôpital, à la Croix Rouge, était animatrice lors de séjours adaptés aux éclaireurs de France. Elle est toujours bénévole à l’Abordage, association pour les musiques actuelles qui prépare tous les ans le Festival Rock dans tous ses états à Evreux.
En 2008/2009, elle a accomplit un Service Volontaire Européen en république Tchèque, pour une association qui s’occupe d’adultes en déficience intellectuelle. Ce fut une expérience déterminante dans sa vie. La rencontre d’autres volontaires qui témoignent de leur expérience a été un facteur important dans la décision de partir.
A  son retour, de 2009/2010, Justine a travaillé comme assistante d’éducation au lycée Augustin Hébert et parallèlement comme surveillante de nuit au lycée Aristide Briand.
Elle a passé dans le même temps le concours d’entrée à la formation d’Educateur spécialisé.
Elle a obtenu son diplôme en juin 2013.
Mais pourquoi encore partir juste après l’obtention d’un diplôme ? Un besoin de détachement, de quitter provisoirement le monde occidental, de se démunir pour se recentrer avant d’intégrer la vie active et le projet professionnel de son avenir.

Pourquoi la Délégation Catholique pour la Coopération ?

Croyante pratiquante, ayant une foi ancrée elle a choisi tout naturellement un organisme chrétien pour accomplir sa seconde expérience de coopération. « La DCC est un organisme sérieux, rassurant pour les parents »dit-elle avec humour.
La préparation y est conséquente, bien balisée. Le volontaire y est écouté. Il émet des souhaits. Ce qui implique de bien se connaître, de définir ce qui n’est pas fait pour soit et ce qui est acceptable.
Beaucoup d’étapes ponctuent se parcours de préparation : ateliers de groupes, individuel. Les sessions y sont denses afin de faire coïncider au mieux, une mission, un volontaire et un partenaire.

Où va-t-elle et pour faire quoi ?

Justine part en Equateur (Amérique Latine) à Quito : 3millions 5 d’habitants, à 3000m d’altitude dans la Cordillères des Andes. C’est une ville qui reste malgré tout traditionnelle et en même temps très influencé par les Etats Unis. La monnaie de ce pays est le dollar. A Quito la vie  religieuse est très active.
Justine va travailler avec les sœurs Ursulines dans un dispensaire de quartier : La Bota. Essentiellement habités par des Afro Amérindiens, c’est un quartier à la grande périphérie, pauvre et enclavé. C’est une ville dans la ville. Le manque de soins et la maladie sont le quotidien dans ce quartier. Le dispensaire des Ursulines fait travailler 8 nourrices d’origine très diverses.
Il y a également un centre éducatif et solidaire qui apporte un soutien scolaire aux 5 / 18 ans du quartier. Un goûter est quotidiennement offert en plus du soutien, un travail avec les mères de famille pour encourager à l’éducation scolaires des enfants et la présence au centre éducatif.
La transmission des valeurs y a une grande importance, au domicile des familles et avec les jeunes.
Justine sera chargée plus particulièrement de la coordination pédagogique et de la recherche de partenariat. Elle prend la suite d’une autre volontaire avec laquelle elle aura une petite période de tuilage.
Justine arrive à Quito le 31 septembre après 12h de vol.