impression
evreux.catholique.fr

40 jours de préparation

Le Carême

Le Carême est le temps de préparation à la fête de Pâques, cœur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ.

Le Carême commence le Mercredi des cendres et s’achève le Samedi saint au soir, veille de Pâques.
La Semaine sainte – dernière semaine de Carême – qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix.
Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

40 jours

La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le desertChrist au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique.
Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage.

 

La pénitence n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.

Le Mercredi des cendres

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.
Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle".

mercredi des cendres

L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu (chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18) qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur : " Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret (…) Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret (…) Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret".

Carême et jeûne

Le jeûne a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. Il n'est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l'aumône.
Depuis 1969, le jeûne est limité à deux jours, le mercredi des cendres et le vendredi saint. Si on prend un repas à midi, on ne prend qu'une légère collation le soir. Sont dispensés du jeûne, les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.
L'abstinence (s'abstenir de viande) s'impose, en plus du mercredi des cendres et du vendredi saint, tous les vendredis de carême comme tous les vendredis de l'année. De plus le chrétien peut choisir de réduire sa consommation d'alcool, de tabac.

Le Carême : le temps de Dieu, le temps de la prière, le temps de la grâce.

Catéchèse du pape Benoît XVI pour le mercredi des Cendres :

"Chers Frères et Soeurs,
Aujourd'hui, Mercredi des Cendres, nous entrons dans le temps du Carême, temps de réflexion, d'écoute de la Parole de Dieu, de prière et de pénitence. Pour les baptisés, c'est en quelque sorte l'occasion de redécouvrir leur baptême, de «redevenir» chrétiens, par un changement intérieur et une progression dans la connaissance et dans l'amour du Christ.
Pour chaque chrétien et pour toutes les communautés ecclésiales, le Carême est le temps favorable pour s'entraîner avec ténacité à chercher Dieu, en ouvrant son coeur au Christ.
La Croix est la révélation définitive de l'amour et de la miséricorde de Dieu pour nous aussi, hommes et femmes d'aujourd'hui, trop souvent distraits par des préoccupations et des intérêts terrestres et passagers.
Que ce Carême permette à tous de faire une expérience renouvelée de l'amour miséricordieux du Christ. Pour entrer dans ce mystère d'amour il n'y a pas d'autre chemin que celui de la Croix. Mettons-nous à l'école de Jésus, pour apprendre à «redonner» son amour au prochain, particulièrement à ceux qui souffrent et qui sont dans les difficultés. Pour accomplir cette mission, il est nécessaire de rester à l'écoute de la parole du Christ et de se nourrir de l'Eucharistie. Bon Carême à tous !
J'accueille avec joie les pèlerins francophones venus à cette audience. Je salue en particulier les séminaristes du Séminaire universitaire des Carmes, de Paris, accompagnés de leurs formateurs, ainsi que tous les jeunes venant de France. Que la Vierge Marie vous accompagne pendant ce temps du Carême pour vous préparer à revivre le mystère de la Pâque, révélation suprême de l'amour de Dieu! Avec ma Bénédiction apostolique."

Le Carême en questions pour aller plus loin