impression
evreux.catholique.fr

Religieux religieuses - Ste Françoise Romaine

Née en 1384 à Rome, Françoise est très représentative de la sainteté de la fin du Moyen-âge. Elle désire très jeune donner sa vie à Dieu, mais son père en décide autrement, et la marie, à l'âge de douze ans, à un gros propriétaire du sud de Rome. La voici donc épouse, mère bientôt de trois enfants, à la tête d'un grand domaine terrien, une sorte de plateforme commerciale dans la Rome d'alors. Comment dans tant d'activités, de responsabilités, rester le coeur ouvert à Dieu, à sa volonté?
Au bout du forum romain, Françoise aime à fréquenter un monastère de moines bénédictins olivétains installés là depuis une quarantaine d'années, une communauté nouvelle pourrait -on dire, vivant l'office liturgique, la prière, la vie fraternelle dans beaucoup de ferveur. Françoise avec un groupe d'amies y trouve un lieu d'ancrage, où prier, se confesser, trouver l'appui spirituel nécessaire. Le 15 août 1425, toutes ensemble, elles deviennent oblates de ce monastère.

Oblates? Qu'est-ce donc?

Dans le monde bénédictin, auquel appartiennent ces olivétains, il existe depuis les origines (Vlème siècle) une manière de donner sa vie à Dieu, sans être soi-même moine ou moniale. Françoise, en restant dans le monde, dans « son» monde, consacre toute sa vie d'épouse, de mère, de femme, à Dieu. Elle prend appui sur la communauté des moines, sur la Règle de saint Benoît et la spiritualité bénédictine, et prie chez elle dans la mesure du possible en lien avec la communauté des frères.
En 1433, elle ouvre donc la maison de Torde'Specchi (qui existe toujours) au pied du Capitole, une sorte de béguinage, où les soeurs se consacrent à la prière et aux soins des malades et des pauvres. A la mort de son mari, elle entre à Tor de'Specchi et en devient la supérieure jusqu'à sa mort en 1440.
Françoise est donc un modèle d'épouse, de mère, d'oblate - de femme donnée à Dieu dans sa vie de tous les jours. C'est aussi une femme extraordinaire, une visionnaire (elle a eu une centaine de visions) qui a perçu la profondeur du mystère de Dieu, une thaumaturge qui a guéri des centaines de personnes, une fondatrice qui a inauguré une nouvelle forme de vie consacrée dans l'Eglise puisque les soeurs de la communauté de Tor de'Specchi continueront à être oblates de la communauté olivétaine du
forum : Sainte-Marie-La-Neuve.
Le monastère est adossé à une communauté bénédictine olivétaine, celle des moines du Bec-Hellouin. En 1948, les moines olivétains redonnent vie à l'Abbaye du Bec-Hellouin, et la communauté des soeurs quitte Cormeilles pour venir s'installer à deux kilomètres de l'Abbaye.
Une « couleur» particulière les différencie des autres bénédictines : elles sont « monialesoblates » : moniales mais aussi oblates; moniales dans leur monastère mais aussi oblates de la communauté des moines de l'Abbaye. La traduction concrète de cette particularité est qu'elles prononcent leurs voeux monastiques dans l'Abbaye, les deux communautés rassemblées.
Une même vie liturgique les unit, et les deux communautés chantent ensemble l'office les samedis soirs, dimanches et jours de fête.
Un profond lien spirituel les unit, ainsi qu'une entraide fraternelle vécue dans la simplicité.
La Communauté des soeurs de Ste Françoise Romaine

Monastère Ste Françoise Romaine

9 Route de Rouen
27800 LE BEC HELLOUIN

Site Internet : http://www.monasteresaintefrancoise.com/
Tel : 02.32.44.81.18 - Fax : 02.32.45.90.53