impression
evreux.catholique.fr

La Catéchèse renouvelée

« Mettre quelqu’un non seulement en contact mais en communion, en intimité avec Jésus-Christ. »
Cette définition donnée par Jean Paul II est reprise par les Orientations de la Responsabilité Catéchétique du Diocèse d’Évreux.

La lecture des comptes rendus adressés par les paroisses en écho au Projet pastoral diocésain montre abondamment que ce désir est aujourd’hui celui de beaucoup de chrétiens, pas forcément catéchistes, malgré les limites ou les difficultés rencontrées.
Chaque paroisse, chaque communauté locale, chaque lieu de vie (aumônerie de jeunes, ou de malades, équipe d’action catholique, établissement catholique d’enseignement, club d’Action Catholique des Enfants, troupe scout…et bien d’autres), a  pu se sentir concerné par cette mission d’annoncer la foi qui appartient à tout baptisé.

La variété des expériences rapportées montre comment notre Église souhaite la rencontre des personnes : elle va à leur devant, elle cherche à bien accueillir au nom du Christ des situations humaines nouvelles, pour offrir des repères au service des hommes et des femmes de notre temps et permettre une nouvelle inscription de l’Évangile dans le monde tel qu’il est et vit aujourd’hui.

Les catéchistes, mais aussi les Equipes d’Animation Pastorale, les équipes qui préparent le baptême des enfants, celles qui rencontrent les fiancés, qui accompagnent les familles en deuil, les chrétiens de nos assemblées du dimanche, les parents, les familles…beaucoup ont entendu et se sont mis en route. Avec foi et inventivité,
en application des 4 « principes d’organisation » qui structurent désormais la catéchèse :

  • Proposition ordonnée de la foi à toutes les étapes de la vie
  • Dans les lieux et regroupements de vie
  • Articulée à l’année liturgique
  • En réponse aux demandes de sacrements

Sont cités de nouveaux documents catéchétiques peu à peu choisis et mis en œuvre dans les paroisses : A la rencontre du Seigneur, Nathanaël, et d’autres.
Mais il est aussi question d’une conversion à vivre : nous redécouvrir en chemin, ensemble, à tout âge, et « devenir une Église catéchisante ».
C’est ce à quoi nous invite notre Évêque dans les Orientations Diocésaines :
« Nous ne sommes jamais seuls sur le chemin de la foi.
Nous sommes avec des frères chrétiens,
Randonneurs comme nous.
Mais nous sommes surtout avec le Christ
Qui le premier a tracé le chemin vers son Père.
Tous marchent à sa suite et chacun avance à son rythme. »

Le projet pastoral a maintenant 5 ans. La photographie du diocèse qui nous est renvoyée est révélatrice de l’énergie déployée, de l’espérance qui anime nos communautés, et de la confiance faite à l’Esprit Saint.
Ainsi quelques initiatives, parmi beaucoup d’autres :

  • Ici, c’est le souci d’associer les parents : éveil à la foi, baptême des enfants de 3 à 7 ans, catéchisme sont des occasions de leur proposer également la foi, et de les mettre en route.
  • Là, pour inciter les familles à venir à la messe les horaires du dimanche sont aménagés.
  • Une journée est proposée à toutes les familles d’enfants baptisés les deux dernières années, pour vivre un temps convivial, se souvenir du baptême, informer les parents des activités de la paroisse et permettre à chaque famille de trouver sa place.
  • Des « aînés dans la foi » accompagnent vers la première communion.
  • Des catéchistes participent aux formations diocésaines.
  • Les « dimanches ensemble » ou « dimanches autrement » trouvent leur place dans les paroisses sous des formes diverses. Accompagnant le « module » en cours, ou bien articulés au temps liturgique, ou encore avec une initiation à la « Lectio Divina ».
  • Des liens se cherchent entre écoles et paroisses.
  • L’aumônerie de l’hôpital sent le besoin d’une incessante catéchèse sur le sacrement des malades, un sacrement pour vivre la maladie, et non uniquement la fin de vie.
  • Certains s’interrogent devant le décalage culturel : comment rejoindre les personnes là où elles en sont ? Comment transmettre ce qui nous fait vivre ?
  • Des expériences sont tentées : « Pendant l’Avent, après avoir prié ensemble et reçu la bénédiction de notre curé, nous sommes partis par 2 ou 3 sur le marché, dans les rues et chez les commerçants pour distribuer l’image d’une crèche avec les horaires des messes de Noël. Une expérience fantastique, avec nos interrogations, nos craintes, notre empressement et désir d’aller à la rencontre de l’autre ».

Il est visible que la foi ne se transmet pas d’abord comme un ensemble de consignes ou de codes, mais comme un souffle de vie.
Comme à Emmaüs le soir de Pâques, le Christ nous rejoint, Il nous explique les Ecritures et nous partage le Pain. La communauté des croyants n’a jamais fini d’accueillir la Bonne Nouvelle, d’en vivre, et de l’annoncer.