Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Je m'inscris à la newsletter

 

Je m'abonne aux réseaux sociaux

Je contacte le diocèse

11 bis rue Jean Bart - CS 40165 - 27001 Évreux Cedex

Tel : 02.32.62.82.20

Je donne au diocèse
  • Je demande un acte de baptême

    Une copie de la Carte Nationale d'Identité sera à joindre au courrier

     

    Pour être parrain, marraine
    Pour sa confirmation
    Pour une entrée en école catholique

     


    Le demandeur doit faire une demande écrite au
    Centre diocésain St Jean - Archives de Catholicité
    11, bis rue Jean Bart – CS 40165 – 27001 Évreux cedex
    en joignant une enveloppe timbrée et libellée à son nom et son adresse pour le document.

    Sur cette demande doit figurer :

    -Nom et prénom

    -Date de naissance

    -Date (s'il la connaît mais au moins l'année) et lieu de son baptême (très important)

    -Nom et prénom de son père

    -Nom de jeune fille et prénom de sa mère
     

    En vue d’un mariage

    Même demande écrite et mêmes renseignements adressés au Centre Diocésain St Jean mais l’enveloppe réponse doit être impérativement libellée au nom de la paroisse ou du célébrant qui prépare le dossier de mariage.

     

    Pour imprimer, cliquer ici.

La Messe Chrismale - Avril 2017

Messe Chrismale, le 11 avril 2017 

Nous célébrons cette année la messe chrismale dans le cadre de l’Année de l’Appel. C’est un des décrets de notre démarche synodale. Tout baptisé est appelé à prendre part à la mission de l’Église ; à en être non pas un membre " mort " mais un membre " vivant ". Un membre qui contribue à la vitalité de l’ensemble du Corps du Christ grâce à l’Esprit de Dieu qu’il reçoit. Cet Esprit demeure en lui. C’est ce même Esprit que recevront en plénitude nos catéchumènes dans la nuit de Pâques.  
 
Après notre célébration de " l’Effata " et de l’huile des catéchumènes, vécue avec nos frères et sœurs du Bec Hellouin, je suis heureux de les voir rassemblés ce soir avec nous.  
 
Si nous sommes tous appelés, certains d’entre nous, sont appelés plus particulièrement au ministère presbytéral. Sans ce ministère, il n’y a pas d’Église catholique telle qu’elle se déploie depuis la Pentecôte à travers les siècles ainsi qu’à travers les différentes cultures.  
 
Nous vivons cette messe chrismale et nous témoignons notre foi dans un contexte : social, politique et religieux agité. Sans minimiser ce contexte, je vous invite à mettre en lumière la joie de notre foi, c’est-à-dire l’affirmation de notre Salut en Jésus-Christ. (Cette affirmation n’est pas de l’ordre de la méthode " coué " qui consisterait à se rassurer à bon compte). Cette affirmation est une donnée essentielle de notre foi.  
 
Beaucoup d’entre nous dans l’office des lectures d’hier, ont lu le passage de la lettre aux Hébreux où l’auteur fait appel à la foi et à l’endurance. Je cite :

" sans fléchir, continuons à affirmer notre espérance, car Il est fidèle, Celui qui a promis. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux œuvres bonnes ".

En cette semaine sainte, comment ne pas accueillir le message de Saint Augustin :

" la passion de notre Seigneur et sauveur JésusChrist nous garantit la gloire et nous enseigne la patience ". 

Le Mystère Pascal est le cœur de notre foi. C’est ce que l’Église nous demande de vivre et d’annoncer pour évangéliser. En cette Année de l’Appel, prions pour que des jeunes répondent à l’appel de Dieu pour être le Christ au milieu de leurs frères.  
 
De nombreux chrétiens et plus encore ceux qui ne le sont pas, considèrent principalement le prêtre pour ce qu’il fait ; c’est-à-dire pour les services personnels qu’ils en attendent ! Le prêtre dit la messe, célèbre les baptêmes, les mariages, offre la possibilité de célébrer la profession de foi des enfants… Cela est vrai mais avant de déterminer ce que le prêtre fait, arrêtons-nous d’abord à ce qu’il est ! Il est appelé par le Christ, il est consacré dans tout « son être », pour tenir dans l’Église au milieu de ses frères, la place de Jésus. 
 
C’est le prêtre qui convoque et rassemble la communauté au nom du Christ ; c’est le prêtre au nom du Christ qui envoie la communauté en mission. Il ouvre aux dimensions de la société, en direction des périphéries. Ces périphéries ne sont pas que géographiques, elles sont également culturelles, sociologiques.  
Diacres et prêtres, comment prétendre évangéliser, célébrer les sacrements, annoncer la Parole de Dieu sans porter concrètement la préoccupation de ceux qui sont exclus ou en situation de détresse, de souffrance.  
 
C’est aussi pour cela que les prêtres sont consacrés par l’onction à la suite de Jésus. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils doivent s’impliquer personnellement dans tout. Ils soutiennent et délèguent aux chrétiens ces engagements, conformément à la Constitution Pastorale du Concile Vatican II :

 

 

" les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ ".  
Gaudium et Spes

 

 

Ce soir, je rends grâce à Dieu pour les séminaristes, les diacres et les prêtres qu’Il nous donne. Les uns et les autres ont besoin de nos prières ainsi que de nos soutiens fraternels. Ces soutiens fraternels se concrétisent de multiples façons. Peut-être n’est-il pas inutile de rappeler que les prêtres sont ordonnés au service d’une Église diocésaine. Ils sont incardinés. C’est de leur Évêque successeur des Apôtres qu’ils reçoivent leur mission. Les prêtres ne nous appartiennent pas. Soutenir avec amitié les prêtres, c’est aussi ne pas vouloir les garder pour soi, mais les aider à obéir quand la mission le demande. Obéir, c’est l’attitude du Christ que nous ressentons plus particulièrement au cours de la semaine sainte. C’est la façon dont Il répond aux exigences de la mission que lui confie son Père.  
 
Ce soir, comment ne pas rendre grâce à Dieu pour les séminaristes, les diacres ainsi que les prêtres toujours disponibles à répondre généreusement aux appels qui leur sont adressés. Leur obéissance manifeste un beau témoignage de foi ainsi qu’un réel amour de l’Église, le Corps du Christ que nous sommes tous ensemble. 
 
  
 
+ Christian NOURRICHARD
Évêque d’Évreux 

 

 Version pdf de la messe Chrismale : 1704-Homelie- Messe- Chrismale 2017.pdf