Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Je m'inscris à la newsletter

 

Je m'abonne aux réseaux sociaux

Je contacte le diocèse

11 bis rue Jean Bart - CS 40165 - 27001 Évreux Cedex

Tel : 02.32.62.82.20

Je donne au diocèse
  • Je demande un acte de baptême

    Une copie de la Carte Nationale d'Identité sera à joindre au courrier

     

    Pour être parrain, marraine
    Pour sa confirmation
    Pour une entrée en école catholique

     


    Le demandeur doit faire une demande écrite au
    Centre diocésain St Jean - Archives de Catholicité
    11, bis rue Jean Bart – CS 40165 – 27001 Évreux cedex
    en joignant une enveloppe timbrée et libellée à son nom et son adresse pour le document.

    Sur cette demande doit figurer :

    -Nom et prénom

    -Date de naissance

    -Date (s'il la connaît mais au moins l'année) et lieu de son baptême (très important)

    -Nom et prénom de son père

    -Nom de jeune fille et prénom de sa mère
     

    En vue d’un mariage

    Même demande écrite et mêmes renseignements adressés au Centre Diocésain St Jean mais l’enveloppe réponse doit être impérativement libellée au nom de la paroisse ou du célébrant qui prépare le dossier de mariage.

     

    Pour imprimer, cliquer ici.

Le texte de référence

La Communion Fraternelle

LA COMMUNION FRATERNELLE : SOLIDAIRES ET PARTENAIRES DES HOMMES

La communion fraternelle n’est autre que la solidarité effective. Cette dimension de notre mission s’inscrit dans le prolongement de l’œuvre même de Jésus.

" Je suis venu pour que les hommes aient la vie en abondance. "
Jn 10,10

Les actions menées nous invitent à réfléchir sur notre aptitude à nous ouvrir, à nous déplacer, à élargir notre regard au-delà de notre Église.
La communion fraternelle est vécue de manières différentes dans les secteurs et les paroisses. Si un grand nombre de  paroisses prennent en charge des actions de solidarité, de nombreux chrétiens sont engagés à titre individuel dans la vie associative. Une volonté de vivre le partenariat a émergé : regroupement de plusieurs organismes de soutien et d’aide, rencontres avec des associations non chrétiennes Croix rouge, C.C.A.S, associations de quartiers…

Cependant, l’engagement pour la construction d’une cité meilleure, à travers l’engagement politique, est absent des remontées et expériences du Projet Pastoral. Même si des allusions aux membres engagés dans la vie municipale, syndicale dans l’entreprise ou à l’école avec les parents d’élèves sont faites.

  • Éducation à la solidarité internationale,
  • Attention des paroissiens aux familles en difficulté à l’occasion de Noël, d’un deuil, 
  • Rédaction d’un journal paroissial à partir de la population à laquelle il s’adresse, en vue de créer des liens plus fraternels.
  • Proposition de sorties annuelles, temps de gratuité. Le constat d’une bonne évolution dans les déplacements est fait. Mais il faut du temps pour construire la communion fraternelle,
  • Un plus grand nombre  de personnes  portent la communion, visite de proximité, relance de  l’A.C.E, groupe de lycéen en recherche. Une proposition café, accueil des familles pour un décès,
  • La communion fraternelle se vit notamment par l’accueil au Secours Catholique, dans de nombreux lieux de notre Diocèse : accueil des familles de toutes confessions et d’origines géographiques,
  • Désir de mettre en commun les compétences,
  • Présence dans les maisons de retraites, centres psychiatriques et hospitaliers.

Au niveau du diocèse, depuis trois ans, les " Noël de la solidarité " sont mis en place dans différents lieux avec des partenaires multiples :

  • 2009 avec différents partenaires dans les lieux de précarité : Radepont, le centre Arditti, et la prison,
  • 2010 sur le logement vécu également avec des partenaires du logement,
  • 2011 avec les lieux d’accueil du Secours Catholique menant une action avec les familles pour les rendre plus actives dans la préparation d’un noël familial.

Il est constaté au travers des remontées du Projet pastoral Diocésain, qu’il ne faut pas avoir peur de renouveler les propositions diocésaines dans le milieu populaire. La remise en route des familles est toujours difficile.

  • Il y a aussi dans une paroisse une tradition d’accueil de l’étranger.
  • La démarche de Diaconia a permis d’identifier les lieux de fragilité.  

Globalement les réponses nous montrent un déplacement des communautés.

Il semble que celles-ci veulent élargir leur regard au-delà de l’Église, également nous percevons la difficulté pour que cette proximité déjà vécue remonte aux E.A P.

Synthèse des relectures des actions en paroisse du Projet Pastoral.

 

 Version pdf du texte de référence : TexteDeReference_laSolidarite.pdf