impression
evreux.catholique.fr

Confréries de Charité


Nous savons que les Confréries de Charité, avec leurs cousins les Pénitents, ont couvert un très grand territoire. Aujourd’hui nous pouvons dire qu’il existe encore des Confréries de  Charité dans les Diocèses d’Evreux et de Bayeux-Lisieux, ainsi que cinq recensées dans les diocèses de Rouen et du Havre. Nous trouvons aussi des « Charitables » dans le Pays d’Artois. Lorsque nous parlons des Frères de Charité dans notre région, il faut bien admettre qu’il y a trois catégories d’interlocuteurs : ceux qui les connaissent en vérité, ceux qui ne les connaissent pas et, bien sûr, ceux qui croient les connaître et se cantonnent dans une légende aussi ridicule qu’imprécise.

Nous voulons vous parler des Sœurs et des Frères de Charité, groupés en Confréries, qui sont ancrés dans l’histoire de ceux qui leur ont ouvert la route, qui sont actifs aujourd’hui, et qui regardent vers demain, vers l’avenir.

La raison, ou la cause, qui fit les grandes heures des Charités, la peste bien sûr, n’existe plus aujourd’hui. La quasi-totalité de la population possède une couverture sociale. Presque tout le monde a une mutuelle. Les agriculteurs ont leur système d’entraide. On se rassure en disant que les salariés ont une assurance chômage. Les services sociaux, la D.A.S.S., veillent sur les démunis, les orphelins, …

Alors on peut se poser la question :  Pourquoi des Frères de Charités aujourd’hui ?
Ou sous une autre forme : Quelle est l’utilité d’une Confrérie dans un village aujourd’hui puisque, même pour les inhumations, il y a, ou il peut y avoir, un service de Pompes Funèbres dans chaque village ?
Pour bien répondre à cette question il faut considérer le Frère de Charité et sa Confrérie dans la globalité de leur action.