Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Je m'inscris à la newsletter

 

Je m'abonne aux réseaux sociaux

Je contacte le diocèse

11 bis rue Jean Bart - CS 40165 - 27001 Évreux Cedex

Tel : 02.32.62.82.20

Je donne au diocèse
  • Je demande un acte de baptême

    Une copie de la Carte Nationale d'Identité sera à joindre au courrier

     

    Pour être parrain, marraine
    Pour sa confirmation
    Pour une entrée en école catholique

     


    Le demandeur doit faire une demande écrite au
    Centre diocésain St Jean - Archives de Catholicité
    11, bis rue Jean Bart – CS 40165 – 27001 Évreux cedex
    en joignant une enveloppe timbrée et libellée à son nom et son adresse pour le document.

    Sur cette demande doit figurer :

    -Nom et prénom

    -Date de naissance

    -Date (s'il la connaît mais au moins l'année) et lieu de son baptême (très important)

    -Nom et prénom de son père

    -Nom de jeune fille et prénom de sa mère
     

    En vue d’un mariage

    Même demande écrite et mêmes renseignements adressés au Centre Diocésain St Jean mais l’enveloppe réponse doit être impérativement libellée au nom de la paroisse ou du célébrant qui prépare le dossier de mariage.

     

    Pour imprimer, cliquer ici.

Parler d'argent

Les catholiques de l’Eure sont appelées à soutenir financièrement leur Église. C’est leur responsabilité, car sans eux, l’Église n’aurait plus les moyens d’assurer sa mission.

Sommaire

Nous avons découvert qu'il y a plusieurs manières de donner? Mais à qui va l'argent ? Et pour quoi faire ?
Et les bâtiments, les églises, les presbytères, les salles paroissiales ? Qui les entretient ? C'est l'État, les communes ?
Quand au cours d'une même année, les dépenses pour l'immobilier dépassent les recettes, par exemple pour un gros chantier, comment fait le Diocèse ? Il emprunte auprès des banques ?

Nous avons découvert qu'il y a plusieurs manières de donner.
Mais à qui va l’argent ? Et pour quoi faire ?

Dans le schéma suivant, on voit les différentes façons de donner, et à quoi sert chaque ressource, qui les utilise.

Il est essentiel de donner à la quête dominicale, pour financer les dépenses de sa paroisse, mais c’est le Denier qui finance le traitement des prêtres, la formation des  séminaristes, le salaire des laïcs des services diocésains pastoraux et administratifs, les indemnités des religieuses qui sont au service des paroisses.

L’intention de messe, donnée pour un événement particulier, ou les intentions pour les défunts de la paroisse, versés lors de funérailles, assurent aux prêtres un revenu complémentaire, bien nécessaire.

Les casuels, offrandes versées par les parents (baptême), les fiancés (mariage), les familles (funérailles), permettent de couvrir les frais engagés par la paroisse pour la préparation de la cérémonie, et la cérémonie elle-même. Il y a souvent une quête lors des cérémonies, cela permet à la paroisse de couvrir ses dépenses.

Enfin, le catholique peut faire un don spécifique pour le financement d’un projet de pastorale porté par sa paroisse.

Et les bâtiments, les églises, les presbytères, les salles paroissiales ? Qui les entretient ? C’est l’État, les communes ?

Si la grande majorité des églises sont propriété des communes, et encore quelques presbytères, le reste est propriété des services diocésains et des paroisses. Soit environ 80 bâtiments.

Pour financer les charges de l’immobilier, le diocèse doit pouvoir compter sur les legs, les donations (sous forme de capitaux, voire de biens immobiliers), les capitaux des contrats d’assurance-vie. Les paroisses peuvent également lancer des souscriptions sur leurs projets auprès des fidèles.

Alors que les ressources sont plus rares, les biens qui ne sont pas essentiels sont cédés.

Enfin, les réserves financières acquises les années antérieures sont placées et procurent des revenus, qui contribuent également chaque année aux charges immobilières.

 

Quand, au cours d’une même année, les dépenses pour l’immobilier dépassent les recettes, par exemple pour un gros chantier, comment fait le diocèse ? Il emprunte auprès des banques ?

Jusqu’à maintenant, le diocèse n’a pas pris d’emprunt bancaire, et s’appuie sur l’autofinancement.

Dans le cadre du programme de rénovation et de mise aux normes accessibilité et sécurité des établissements recevant du public (2016-2025), les sommes à engager risquent de dépasser ce que le diocèse pourrait générer en trésorerie chaque année ; les réserves financières seront partiellement utilisées dans ce but.