Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Je m'inscris à la newsletter

 

Je m'abonne aux réseaux sociaux

Je contacte le diocèse

11 bis rue Jean Bart - CS 40165 - 27001 Évreux Cedex

Tel : 02.32.62.82.20

Je donne au diocèse
  • Je demande un acte de baptême

    Une copie de la Carte Nationale d'Identité sera à joindre au courrier

     

    Pour être parrain, marraine
    Pour sa confirmation
    Pour une entrée en école catholique

     


    Le demandeur doit faire une demande écrite au
    Centre diocésain St Jean - Archives de Catholicité
    11, bis rue Jean Bart – CS 40165 – 27001 Évreux cedex
    en joignant une enveloppe timbrée et libellée à son nom et son adresse pour le document.

    Sur cette demande doit figurer :

    -Nom et prénom

    -Date de naissance

    -Date (s'il la connaît mais au moins l'année) et lieu de son baptême (très important)

    -Nom et prénom de son père

    -Nom de jeune fille et prénom de sa mère
     

    En vue d’un mariage

    Même demande écrite et mêmes renseignements adressés au Centre Diocésain St Jean mais l’enveloppe réponse doit être impérativement libellée au nom de la paroisse ou du célébrant qui prépare le dossier de mariage.

     

    Pour imprimer, cliquer ici.

Faire Paroisse

Sommaire

L'échange
La stimulation mutuelle
La prise en charge des tâches de l'Église
L'Eucharistie au coeur de notre dynamisme

 

" Paroisse 2000 sera une réussite si les communautés locales sont bien vivantes. Si, entre elles, se crée, à l'intérieur de la nouvelle paroisse, une communion tonique dans l'échange, la prise en charge des grandes tâches de l'Église. Et si l'Eucharistie est au coeur de notre dynamisme. "
Père Jacques David

Le Forum des communautés locales (26 octobre 2003) a montré que chacune de nos communautés locales, à sa manière, est bien vivante. Qu'en est -il de la communion de ces communautés, c'est à dire de nos paroisses ? Comment nos paroisses rassemblent-elles nos communautés dans l'Église ?

Une communion tonique, ce n'est ni la juxtaposition administrative de communautés locales dynamiques, ni la centralisation paroissiale de communautés inertes ou considérées comme telles. Un rassemblement n'est pas un état de fait : c'est un acte, c'est quelque chose à faire.

Comment s'appelle tout ce qui est à faire dans une paroisse ? Ça s'appelle la charge pastorale, c'est-à-dire l'ensemble des tâches à assurer et des responsabilités à assumer pour accomplir la mission du que le Christ a confiée à l'Église. Dans notre diocèse, cette charge est confiée par l'évêque à une équipe d'animation pastorale (E.A.P) composée de quelques laïcs et d'un prêtre, le curé de la paroisse. C'est donc l'E.A.P qui est responsable de ce qui est à faire pour faire paroisse.

Et pour faire paroisse, pour rassembler les communautés locales, ce qu'il y a à faire, on le trouve où ? Dans " l'échange, la stimulation mutuelle, la prise en charge des grandes tâches de l'Église ".

I. L'échange

Pas de communion sans échange. Échange entre la population, les paroisses, les chrétiens en responsabilité locale ou paroissiale. Pour échanger, il faut partager de l'information, et il faut se rencontrer.

1. Partager l'information

Informer, c'est vite dit. Tout le monde est d'accord pour dire qu'on ne communique par assez. Mais on fait quoi, quand, et pour qui ? Bien des solutions possibles...

  • L'information générale,
  • L'information trimestrielle,
  • L'information mensuelle.
2. Se rencontrer

S'informer, ça permet, ça prépare la rencontre ; mais ce n'est pas encore faire paroisse. Pour faire paroisse, il faut se rencontrer. Tous les coups sont permis ; en voici quelques-uns :

  • La fête paroissiale,
  • La fête du caté,
  • Le " cinquième dimanche ".

II. La stimulation mutuelle

Se rencontrer, c'est déjà bien ; se stimuler les uns les autres, c'est encore mieux.

Tiens, ils font ça, eux aussi ? Ils font autrement pourquoi ? Et ça, on n'a jamais eu l'idée de la faire (ou a cru que ce n'était pas possible). Après tous, pourquoi pas nous ? On n'est pas plus bêtes qu'eux... Et encore ça, ils ne le font pas, et nous non plus, on n'en a pas les moyens ; et si on le faisait ensemble (tant qu'à être dans le même bateau) ?

Mais ça ne tombe pas tout cuit. Il faut se rencontrer, se concerter : il faut des rendez-vous, des dates régulières, des lieux propices, des responsables, un suivi.

1. Concertation entre communautés
  • Conseil de paroisse (tous les trois mois),
  • Assemblée paroissiale (tous les ans),
  • Conseil financier.
2. Concertations " transversales "

Par " concertation transversale ", on entend la mise en relation (en " commission ") d'un élément de la pastorale d'une communauté avec le même élément dans les autres communautés.

Quelque exemples :

  • Commission Annoncer,
  • Commission Célébrer,
  • Commission Servir.

III. La prise en charge des tâches de l'Église

L'échange, la stimulation mutuelle au niveau paroissial débouchent sur un projet pastoral organisant la prise en charge des grandes tâches de l'Église. Certaines tâches nécessitent un travail en proximité (en communauté locale) : la catéchèse, les célébrations de funérailles, les liturgies locales, les visites aux malades, ...

D'autres tâches seront plutôt prises en charge par des équipes spécialisées au niveau paroissial (qui contribuent ainsi à la "communion tonique" des communautés locales et à la visibilité de la paroisse). En reprenant les grandes lignes des orientations diocésaines annoncées au Forum des communautés locales, on peut citer entre autres :

  • Servir,
  • Annoncer,
  • Célébrer.

IV. L'Eucharistie au coeur de notre dynamisme

On peut conclure avec la définition de la paroisse donnée par le Père André Lalier à l'occasion des sessions de formation des communautés locales :

" La paroisse n'est pas une division administrative du diocèse, la paroisse n'est pas un lieu, un " chef-lieu de canton " ecclésiastique, la paroisse est un rassemblement d'hommes et de femmes convoqués par la Parole du Christ pour l'Eucharistie - pour l'action de grâces à Dieu - pour communier au corps et au sang du Christ et pour devenir ainsi son corps, son Église. "

Antoine Joly
(Service des paroisses - Passages n°28 - Mars 2004)
Extrait de l'Église d'Évreux n°6 du 19 mars 2004

 

 Version pdf du texte : FaireParoisse.pdf